Des p'tites boules de poils

Forum concernant les hamsters et les chinchillas: deux boules de poils à croquer, qui nous font tous craquer.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Un livre...

Aller en bas 
AuteurMessage
Nao
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 626
Age : 22
Localisation : Loire-Atlantique
Emploi/loisirs : Collégienne
Animaux possédés : Un hamster: Noisette, et un chat: Pacha.
Date d'inscription : 02/03/2008

MessageSujet: Un livre...   Mar 22 Avr - 13:40

Ca n'a rien avoir avec le forum mais voilà, j'aime beaucoup écrire des textes en tout genre que ce soit pour l'école ou pour le plaisir, et il y a quelques mois, pour le fun, je me suis lancée dans l'écriture d'un roman. Je l'écris petit à petit et évidemment je ne l'ai pas fini. Je vous mets le prologue, mais je vous préviens chaque chapitre est extrèmement court. (Ce qui est avant Prologue c'est une sorte de mini résumé de l'histoire pour que vous sachiez un peu de quoi ça parle).:

(Mini résumé )

Moi c’est Chloé, je suis une fille de 5e tout à fait ordinaire. J’ai deux amies fidèles, un mec que j’aime en secret et comme tous les ados des parents que je déteste aux trois quarts du temps. Jusque là tout est à peu près normal, tout va commencer lorsque notre prof de théâtre va nous annoncer que l’on va devoir jouer devant tout le collège la pièce Roméo et Juliette ! Ah et puis la visite d’une personne que je n’attendais pas va aussi changer les choses. Mais je vous laisse découvrir la suite.


Prologue
Une fille comme les autres.


Je m’appelle Chloé Boregar, je suis une 5e parmi d’autres, comme beaucoup de la classe, je passe le plus clair de mon temps à parler en cours, mais ça ne m’empêche pas d’avoir 16 de moyenne ! La plupart des filles de ma classe flash sur « le beau gosse de la classe » : Cédric Anijik, il est d’origine algérienne, possède un visage d’ange, de beaux cheveux noir légèrement ondulés, des yeux en amande marron, un petit nez arrondi et des dents parfaitement alignés, mais il est aussi bête que ses pieds ! C’est pour ça que je ne suis pas raide dingue de lui, je n’aime aucun garçon d’ailleurs. Au lieu de fantasmer sur les mecs de la classe, je préfère passer du temps avec mes amies, Camille la fo-folle de la bande, et Cassandra qui elle, préfère faire des imitations des profs. Côté familial, j’ai un père très strict, qui ne nous laisse pas beaucoup de liberté, j’ai du attendre mes 11 ans avant de pouvoir aller seule jusqu’à l’arrêt de bus, qui se trouve à 3 pâtés de maisons de chez nous ! Bref, mon père est un homme d’affaire très strict avec tout le monde, ma mère, elle, est une femme au foyer décontractée qui se détend en regardant de stupides émissions de télé comme qui veut gagner des millions. J’ai aussi un immonde frère de 16 ans, Bastien, qui ne pense qu’à ses jeux vidéo de guerre. Et pour compléter la famille : un adorable chaton de 3 mois, couleur gris perle de nature très joueur.
Je vais arrêter là ma description car je crois que ma prof’ de maths, Mme Binoko, commence à se douter que je fais tout sauf les exercices demandés.


Merci à ceux qui ont pris la peine de tout lire, j'attends vos commentaires. je mettrais la suite sur demande Wink

_________________
La fondatrice
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://desboulesdepoils.forums-actifs.com
boulaille
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 168
Age : 52
Date d'inscription : 30/03/2008

MessageSujet: Re: Un livre...   Jeu 24 Avr - 0:28

Alors toi tu m' étonneras toujours!

En tout cas, bravo et je suis impatiente de lire la suite!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nao
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 626
Age : 22
Localisation : Loire-Atlantique
Emploi/loisirs : Collégienne
Animaux possédés : Un hamster: Noisette, et un chat: Pacha.
Date d'inscription : 02/03/2008

MessageSujet: Re: Un livre...   Ven 25 Avr - 13:46

Merci beaucoup boulaille, je te mets le chapitre 1 qui est le chapitre le plus court du livre Wink

Chapitre1


Je sors à peine du bureau de la principale, Mme Calac, j’ai un peu trop parlé en maths et j’ai du aller chercher un billet de colle chez la directrice. Me voilà prise de 14h à 15h mercredi prochain ! J’imagine déjà le serment que va me passer mon père : tout un discours comme quoi je n’arriverai pas à m’adapter à la nouvelle société si je ne fais pas ce que l’on me demande, tout ça pour me dire qu’il me prive de sortie pendant deux semaines ! Moi qui devais aller en ville avec Cassandra, bon je sais qu’on me fait pas mal de remarques, mais ce n’est pas de ma faute à moi si je n’arrive pas à changer ! Après avoir bien ruminé mon sort, je rentre calmement dans la classe, tends mon carnet de correspondance à Mme Binoko qui s’exclame :
-Eh bien, collée dès la deuxième heure de la matinée, belle performance Chloé ! Maintenant va t’asseoir et tu ferais bien de te taire pour de bon !
Je retourne à ma place et essaie de me concentrer sur le cours, mais je n’y peux rien, les maths, c’est trop barbant, et en plus Cassandra insiste pour que je lui raconte en détail ma visite chez Mme Calac… C’est lorsque j’ai terminé de lui décrire la scène que notre prof’ de théâtre, Mme Zappé, arrive avec un enthousiasme inhabituel. Elle installe ses affaires avant de nous déclarer d’une voix emballée :
-J’ai une grande nouvelle les enfants, je vous avais promis une fin d’année avec un projet spécial, le voici : nous allons jouer la célèbre pièce de théâtre Roméo et Juliette ! Je viens d’appeler le gérant de la salle Onix, qui se trouve route de Vannes, il nous loue la salle pour le 20 juin au soir, tous vos parents pourront venir vous voir !
La classe répondit à cette annonce par un brouhaha de grognements et de lamentations. Avant que Jennifer ne prenne la parole :
-Nan mais vous plaisantez, jouer Roméo et Juliette devant tout le collège et toute notre famille ! C’est hors de question !
-Je me doutais que vous alliez réagir ainsi, donc je vous propose d’inventer vous même la pièce de théâtre ! la coupa Mme Zappé, dont ses yeux pétillaient d’espoir.
Cette fois la classe s’exprima sous la forme de remarques positives.
-Je vous propose de voter, continua Mme Zappé, prenez tous un papier et marquez ce que vous souhaitez faire, ainsi vous préserverez l’anonymat.
Après 5 bonnes minutes d’attente, tous les bulletins étaient mis dans une boîte à lessive qui servait d’urne. Mme Zappé appela quelques élèves au tableau, chargés d’écrire chaque bulletin, après 5 autres minutes de dépouillages nous comptions 21 personnes qui souhaiter créer une pièce et 6 qui souhaitaient prendre une pièce toute écrite. Alors un brouhaha d’exclamation s’éleva dans la classe avant que Mme Zappé ne le coupe d’une voix grave :
-Silence ! Comme la majorité des élèves souhaitent créer une pièce de théâtre c’est ce que nous allons faire. Mais sachez que se sera long, bien que nous ayons 8 mois devant nous. Voilà ce que je propose, chacun va commencer par prendre une feuille et y marquer le thème de la pièce, les personnages principaux, la situation de départ, l’élément perturbateur qui va lancer l’histoire et ce qu’il va enclencher. Je vous laisse 40 minutes.
Je me lance sur un thème romantique. 40 minutes s’écoulent et Mme Zappé propose de lire quelques textes, avant de poser son regard sur moi. Je me lève et commence :
-La pièce serait sur un thème romantique, dans les années 1800. D’un côté une pauvre paysanne française qui servirait de bonne à de multiples familles avant d’arriver dans une famille britannique riche et élégante. Cette famille serait composée d’une mère froide et cruelle qui la ferait travailler jour et nuit, d’une sœur aînée qui lierait vite des liens d’amitié avec elle et d’un jeune garçon de son âge, environ la quinzaine, un homme distingué, élégant et sensible. Il tomberait un jour sur les mémoires de la jeune fille, se rendrait compte qu’ils voient le monde de la même façon en temps de guerre : cruel et impitoyable, et que, tous deux, souhaitaient qu’il n’y ait plus de différence entre riche et pauvre. Petit à petit ils apprendraient à se découvrir, mais une fois que sa mère l’apprendrait elle déciderait d’expédier la paysanne dans une autre famille, toute fois, ils se retrouveraient, une fois la guerre finie, 10 ans plus tard. Elle serait devenue une personne de pouvoir, mais serait restée douce, aimable et sincère, tandis qu’il serait resté le même gentleman qu’auparavant. Et ils pourraient vivre leur histoire tranquillement.
A la fin de ma lecture, je vis plusieurs filles de la classe la larme à l’œil et des garçons qui restaient sans voix, puis, chacun commença à m’applaudir. Alors Mme Zappé prit la parole :
-Je crois que nous sommes tous d’accord ici pour dire que cette pièce sera parfaite ! Personne ne s’oppose ? Bien, alors c’est cette pièce que nous jouerons.
Et c’est sur ces paroles que le cours se termine.

_________________
La fondatrice
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://desboulesdepoils.forums-actifs.com
Shewpsse
Grosses bêbêtes
Grosses bêbêtes
avatar

Masculin
Nombre de messages : 196
Age : 25
Animaux possédés : 2 hamster , 2 peroquets
Date d'inscription : 11/04/2008

MessageSujet: Re: Un livre...   Sam 26 Avr - 6:45

Swiite !! =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
boulaille
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 168
Age : 52
Date d'inscription : 30/03/2008

MessageSujet: Re: Un livre...   Dim 27 Avr - 18:28

Super! Mais juste une petite remarque si je peut me permettre!

Je trouve qu' il manque les descriptions de tes personnages pour pouvoir imaginer à quoi ils ressembles! Du genre: grande, brune, avec de lunettes , un peu coincée, etc.....

en tout cas, Encore! Encore! Encore!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nao
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 626
Age : 22
Localisation : Loire-Atlantique
Emploi/loisirs : Collégienne
Animaux possédés : Un hamster: Noisette, et un chat: Pacha.
Date d'inscription : 02/03/2008

MessageSujet: Re: Un livre...   Dim 27 Avr - 19:15

Merci, boulaille, oui j'ai remarqué aussi mais en fait je décris un peu au fur et à mesure du livre. Il y a une brève description dans le prologue mais dans le livre je décris les personnages au fur et à mesure, mais si tu as d'autres remarques n'hésite pas Wink .
Je vous mets le chapitre 2:

Chapitre 2


Une fois ma journée de cours terminée, je m’apprête à m’affaler sur le canapé mais mon père me reprend :
-Alors jeune fille, comme ça on a encore un peu trop parlé ! Ton école m’a appelé et m’a appris que tu avais eu une heure de colle, la cause : trop de bavardages ! Bien, assieds-toi. Je sais que tu t’attends à mon habituel discours sur le fait de s’intégrer à la société et tout ça. Mais cette fois je vais changer. Alors écoute-moi, tu dois certainement penser que tous tes cours qui s’enchaînent ne te serviront que très peu plus tard, c’est vrai qu’en grandissant on en oublie certains, mais certains cours peuvent aussi t’ouvrir une voie dans la vie. Tu peux découvrir que, plus tard, tu serais intéressée par des études littéraires, c’est un exemple bien sûr. Mais vois-tu, si pendant les cours qui sont censé t’apprendre des choses utiles, mais aussi t’aider à donner une direction à ta vie tu préfères parler du dernier CD de ton chanteur préféré, eh bien plus tard ça risque de te jouer des tours. D’autant que tu es en train de vivre les plus belles années de ta vie, alors il vaut mieux ne pas les gâcher. C’est tout, mais tu peux aussi décider de laisser ton côté bavard prendre le dessus et de rester collée durant tous les samedis.
Et sur ces mots il s’en alla, me laissant seule avec mes pensées, et le chat, avec lequel je me suis d’ailleurs mise à parler durant une bonne demi-heure. Et ça juste avant de décider de faire des efforts en cours, même si ça ne va pas être simple…

***


Le premier cours de la journée commence : histoire géographie, pour commencer mes efforts ça ne va pas être simple, M.Kinsac est plus endormant que mon grand-père quand il me raconte ses mémoires. Mais mon regard se dirige vite vers une jeune garçon qui suit mon prof’ d’histoire, tout le monde se questionne, alors M.Kinsac explique :
- Un peu de silence s’il vous plait ! Bien, je vous présente un nouvel élève qui nous arrive d’Amérique, il s’appelle Justin Vanerif et désormais il intégrera vos cours.
Justin avait un visage ovale fin, des cheveux noirs, des yeux marron dans lesquels on se noyait et un petit nez qui se terminait en pointe. Il avait l’air très intimidé par tous les regards qui pesaient sur lui. Il nous salua et M.Kinsac lui indiqua de venir s’asseoir à côté de moi. Comme je veux poursuivre mes efforts, je décide de faire plus ample connaissance avec lui lors de la récréation, alors je lui souhaite la bienvenue puis me focalise sur le cours.
L’heure s’écoule et le cours de théâtre remplace la géo. Comme à son habitude, Mme Zappé s’installe ouvre les fenêtres et s’adresse au nouveau pour s’assurer qu’il connaît notre projet. Ceci fait elle s’adresse à la classe :
- Bien, maintenant que nous connaissons le thème de la pièce j’ai pu écrire les premiers actes que je vous distribuerai plus tard. Avant il faut répartir les rôles alors nous allons voter à main levée. Nous pouvons passer des auditions ou distribuer les rôles au hasard. Qui souhaitent passer des auditions ? 1, 2,3…7 D’accord et tous les autres veulent répartir les rôles au hasard, c’est donc ce que nous allons faire. Laissez-moi le temps de préparer les papiers et occupez-vous pendant ce temps !
Je profite de ce moment pour discuter avec le nouveau :
-Alors comme ça tu viens d’Amérique ? Pourquoi est-ce que tu es venu ici ?
-Mon père a été muté en France. Il était contraint d’accepter car depuis que nous ne vivons que tous les trois, lui, ma sœur et moi, c’est plus dur de subvenir à nos besoins, mon père est agent immobilier et là-bas la vente se faisait rare.
-Je vois, pas trop dur de s’adapter au nouveau pays ?
-Oh non ! Mon père est d’origine française alors je suis bilingue.
J’étais impressionné par son courage. Il avait perdu sa mère, avait du changé de pays pour que son père ait les moyens de le nourrir mais il n’avait pas l’air plus affecté que ça ! Je lui propose gentiment :
-Tu peux manger avec nous ce midi si tu veux. On pourra te faire visiter un peu.
Il accepte juste avant que Mme Zappé ne reprenne le cours:
-Bien mes papiers sont prêts. Alors chacun va piocher un papier en fermant les yeux les filles piocheront dans la boîte rose et les garçons dans la verte. Puis, je vous distribuerai la description de votre personnage. Mais je vous préviens, 10 élèves ne jouent pas dans la pièce, ils s’occupent des costumes, de la musique du texte ou autre. Bien, on va procéder par ordre alphabétique, mais ne dites pas vos rôles avant que tout ait eu le sien.
Le temps passe les élèves défilent et mon tour vient vite. Je pioche et je vais m’asseoir, mon rôle : s’occuper des costumes. Moi qui suis nulle en couture ! Une fois que tous les élèves sont passés Mme Zappé nous autorise à dire nos rôles, et, si les élèves qui doivent jouer la comédie préfèrent un rôle technique ou inversement nous avons le droit d’échanger les rôles. Elle nous laisse 5 minutes. Heureusement Julie vient pour me demander d’échanger nos rôles, sa passion est la couture et elle est assez timide donc elle ne veut pas monter sur scène. J’accepte et je vois que je vais me retrouver dans le rôle de la paysanne française, que Mme Zappé a appelé Orianne. Je me mets à la recherche de celui qui doit devenir mon futur mari, m’attendant au pire, mais je ne parviens pas à le trouver. Mme Zappé déclare la pause terminée et nous indique qu’elle va passer dans les rangs, nous demander notre rôle et nous distribuer le descriptif de notre personnage. Tout se passe normalement elle passe à côté de moi me donne mon descriptif et demande le rôle de Justin qui répond : Frédéric, le futur mari d’Orianne. Je le dévisage de mes yeux ronds, il n’a apparemment pas entendu mon rôle alors je lui demande :
-Ah, c’est toi Frédéric. Tu dois te demander qui est ta Orianne. Eh bien, c’est moi.
Il parait surpris mais me répond comme même en souriant :
-J’aurai pu tomber bien pire.
Je lui rend son sourire et me mets à lire mon descriptif :
« Orianne est une jeune paysanne française qui est aux service des anglais durant la guerre de 1800-1810. Elle vogue de famille en famille et s’arrête dans une famille riche et élégante où elle liera amitié avec la fille aîné, Mary, et tombera éperdument amoureuse du jeune homme de la famille : Frédéric. Ils seront séparés et se retrouveront, 10 ans plus tard, à la fin de la guerre. »
Après 5 bonnes minutes de lecture Mme Zappé s’adresse à la classe :
-J’ai plusieurs précisions à faire. Tout d’abord au niveau des 10 rôles techniques si certains ne sont pas à l’aise avec le leur ils peuvent échanger avec une autre personne de l’équipe technique. Pour les personnes chargées du script votre rôle sera de lire ce que j’écrirai, avec l’aide des professeurs de français, de corriger les éventuelles fautes d’orthographe et de nous dire si vous comprenez tout. Justement pour l’écriture du script, tous les professeurs de français et de théâtre se mobilisent mais si certains de vos parents sont volontaires, on ne sera jamais assez ! Pour le reste de l’équipe technique, vous travaillerez pendant les heures de théâtre et chez vous. En ce qui concerne l’organisation de mes cours, chaque fois que de nouveau actes seront prêts je les distribuerai aux acteurs qui auront deux jours pour apprendre le texte. Si le texte est donné le mardi, le mardi et mercredi j’aiderai l’équipe technique pendant que les acteurs répèteront la pièce, et le jeudi je laisserai l’équipe technique se débrouiller seule et je regarderai et conseillerai les acteurs. Les acteurs peu important aideront au script. Je crois que j’ai tout dit… oh j’oubliai, si vous souhaitez changer le script dites-le nous, mais nous savons déjà que la pièce devra se terminer sur un baiser entre Orianne et Frédéric. Pas de question ? Bien, en ce cas je vais vous distribuer les 3 premiers actes qui concernent principalement les acteurs seconds, le texte est à apprendre pour lundi, ce qui vous laisse la journée de demain et le week-end, je m’occuperai donc des acteurs lundi.
Et c’est sur cette nouvelle que Mme Zappé termine le cours.
En sortant de la classe je préviens Cassandra et Camille que j’ai proposé à Justin de déjeuner avec nous. Nous partons donc tous les quatre vers la foule de collégiens affamés qui attendent pour manger, j’explique à Justin :
-Avant de passer au self, il faut faire la queue sur les marches de l’entrée et montrer ta carte de cantine.
Après quelques minutes d’attentes nous passons et pouvons descendre à la cantine, une fois encore je me tourne vers Justin :
-Ici il faut encore faire la queue et donner notre carte à la dame là-bas. Ensuite on choisit nos plats, entrée, fromage et dessert. Chaque jour il y a 3 entrées différentes, un fromage, 4 desserts différents et deux plats proposés. Une fois qu’on aura fini de manger il faudra débarrasser nos plateaux : couverts avec couverts, plateaux avec plateaux, assiettes avec assiettes ect.
Une fois installés à table Cassandra lui demande :
-Y parait que tu as perdu ta mère et que tu vis seul avec ta sœur et ton père. Ca doit être dur.
-Par moments oui. Mais si ça ne vous dérange pas, je n’ai pas trop envie de parler de ça.
Je m’empresse de répondre :
-Aucun problème. Laisse-nous te présenter les « bandes » de la classe. Alors à gauche ce sont les sportifs, Charles et Grégoire font partis de l’équipe de hockey du collège et les autres de l’équipe de foot. Il faut que tu saches qu’ils sont très... compétitifs. A droite c’est la bande de Cédric, ces gars là sont du genre crâneur et moqueur. Dans leur bande leur « chef » c’est Stanley, le plus arrogant de tous. Et les 6 filles qui arrivent c’est la bande de Katie, toujours avec de gros anneaux aux oreilles et une trousse de maquillage dans leur sac, ça veut tout dire. Et puis y a nous trois.
-J’aime bien le sport, nous dit-il, et puis le style crâneur arrogant c’est pas vraiment moi. Et sinon, pour les prof’, c’est comment ?
Camille prit la parole :
-Alors il y a Mme Zappé, simpa et toujours très surexcitée par ses projets. Mais pour la pièce de théâtre, il vaut mieux éviter de la contredire. Il y a M.Kinsac, comme tu as pu le remarquer c’est cours sont ennuyeux au possible. Il y a aussi notre prof’ de maths, Mme Binoko, alors elle c’est la prof’ la plus détestée du collège. Et si tu es repéré en train de parler pendant son cours, c’est la colle assurée, n’est-ce pas Chloé. Et sinon les autres prof’s sont plutôt biens. Voilà, je pense qu’on t’a tout dit.
Et nous terminons notre repas 10minutes plus tard, après un fou rire général déclenché par Jérémie qui venait de renverser son plateau repas, juste avant que Stanley ne glisse dessus. Une fois dehors, nous expliquons à Justin les étages et les changements de classe à effectuer. Il passe la pause midi avec nous et a l’air de se faire à son changement d’école.

_________________
La fondatrice
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://desboulesdepoils.forums-actifs.com
boulaille
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 168
Age : 52
Date d'inscription : 30/03/2008

MessageSujet: Re: Un livre...   Lun 28 Avr - 15:23

c'est quand la suite? vite, je reste à chaque fois sur ma faim!!!!!! bravo!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nao
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 626
Age : 22
Localisation : Loire-Atlantique
Emploi/loisirs : Collégienne
Animaux possédés : Un hamster: Noisette, et un chat: Pacha.
Date d'inscription : 02/03/2008

MessageSujet: Re: Un livre...   Mer 30 Avr - 8:57

Merci beaucoup Embarassed je te mets le chapitre 3 qui est bien différent, je vous laisse le découvrir Wink :

Chapitre 3


Une fois que ma première journée de cours sans bavardages, ou presque, s’achève enfin je dois attendre 10 bonnes minutes devant chez moi, personne ne m’ouvre et je n’aie pas mes clefs. Je décide donc de tenter ma chance avec la baie vitrée, heureusement elle est ouverte. J’entre et trouve sur la table un mot qui m’est adressé :
« Chloé, ton frère et moi sommes à l’hôpital. Ton père a eu un accident de voiture et y a été emmené d’urgence, nous ne connaissons pour l’instant pas son état. Prends le billet à côté de cette lettre et demande un taxi, nous sommes à l’hôpital Saint-Claude, 3 rue de la Pastille.
A tout de suite
Ta maman qui t’aime fort. »

Je glisse le billet dans ma poche et appelle tout de suite un taxi qui arrive 5 minutes plus tard. Je m’engouffre à l’intérieur et lui donne l’adresse. Pendant le trajet je ne peut retenir quelques larmes, j’essaie de me rassurer en me disant, qu’à prêt tout, ce n’est peut-être pas si grave. Le chauffeur me questionne, je lui explique et il tente de me rassurer : sans résultat.
Une fois à l’hôpital, je paie et remercie le chauffeur puis me mets à courir dans les couloirs, on m’indique la chambre de mon père. Il est entouré par quelques tuyaux et porte un masque sur son visage un peu rondelet. Ses yeux sont clos, ses cheveux bruns ébouriffés et il porte une sorte de blouse. Ma mère me sert dans ses bras et le médecin m’explique avec une voix douce et rassurante :
-Ton père a eu un accident. Pour l’instant il dort. Son état n’est pas grave, cependant il se peut qu’il ait une côte de cassée, nous allons passer des examens et tu en sauras plus demain. Mais ne t’inquiètes pas, il va s’en sortir.
J’acquiesce d’un hochement de tête puis il me demande d’attendre dans le couloir. Je le vois, à travers la vitre teintée, parler à Bastien et ma mère qui ressortent quelques minutes plus tard et ma mère me dit :
-Nous allons rentrer maintenant, nous reviendrons le voir demain après-midi, après ses examens.
***

Voilà 3 heures que nous sommes revenus de l’hôpital, nous avons déjà eu le temps de manger et de répandre la nouvelle à tous nos proches, dont Camille et Cassandra. Nous avons décidés de nous coucher tôt, voilà pourquoi à à peine 20h30 je suis déjà en robe de chambre. Voilà une demi-heure que j’essaie de m’endormir, en vain. Je descend à la cuisine chercher un verre d’eau lorsque j’entends une conversation venant de la chambre de Bastien, c’est la voix de ma mère :
-Je sais que ce que nous a dit le médecin n’est pas facile mais par pitié ne dit rien à ta sœur. C’est vrai que son état est grave, et c’est d’ailleurs pour ça qu’il faut protéger ta sœur, elle est trop jeune pour ces choses.
J’entends Bastien acquiescer, je remonte dans ma chambre et fais tout mon possible pour m’endormir.
***

Après une nuit tourmentée de cauchemar, je descends rejoindre ma mère à la cuisine, toujours avec sa conversation d’hier en tête. Je lui avoue tout au bout de 5 minutes :
-Maman, hier je t’ai entendu parler avec Bastien. Je sais que vous en connaissez plus sur l’état de papa que moi. S’il te plait, explique-moi, je comprendrai !
Elle essaie d’esquiver ma question d’une voix trouble mais elle me répond 2 minutes plus tard, une fois que j’ai fini de la dévisager d’un œil noir.
-Bon, c’est vrai chérie, j’en connais plus sur son état. Ce que je m’apprête à te dire es très dur mais saches que tout n’est pas perdu, et que, quoi qu’il arrive nous resterons une famille unie et solidaire. Voilà, le médecin m’a révélé à moi et à ton frère que papa avait été brusquement secoué lors de l’incident et que son état été assez grave… pour tout te dire, les médecins pensent qu’il risque de chuter dans le coma d’ici quelques heures. Evidemment ils font tout pour l’éviter mais ils ont peur que ça ne suffise pas, nous saurons ça tout à l’heure, vers 18h, après ses examens.
Je retiens mes sanglots, hoche la tête, puis monte me préparer pour ma dernière journée de cours de la semaine.
Dans ma chambre, j’imagine le pire des scénarios, je saisis une photo où nous sommes tous les quatre. C’était pendant les vacances de février, il y a un an. Nous étions tous partis au ski, il était prévu que nous aillons beaucoup de neige un temps radieux et un beau chalet mais notre location avait été occupé plus longtemps que prévu, nous nous étions donc retrouvé dans un petit 3 pièces : une cuisine, deux chambres et une salle de bains. Même les W.C se trouvait de l’autre côté de la rue, dans un magasin de location de ski. Pendant toute la semaine, le temps avait été désastreux, les écoles de ski étaient fermées, et la neige était aussi fine qu’une feuille de papier. Notre journée se résumait donc à faire du chasse neige continu sur des pistes vertes et de multiples péripéties pour quitter la poudreuse, après être tous tombés d’un tire-fesses. Mais après chaque journée désastreuse, nous nous retrouvions dans notre 3 pièces mal chauffé, autour d’un gros plat de pâtes préparées par maman, et nous échangions nos souvenirs passés, et papa, qui avait le don de tout exagérer, réussissait à nous faire voir une magnifique version de notre journée de dégringolades. Je soupire devant cette photo en craignant de ne jamais plus pouvoir vivre des vacances identiques, qui, malgré tous ses imprévus, s’étaient révélés magnifiques, et ça parce que nous étions tout le temps en famille. Je promets devant la photo de mon père, que je lui rendrai visite dès ma sortie de cours. Puis je me prépare en vitesse.
***

Heureusement à l’école, peu de personnes étaient au courant. Evidemment Camille et Cassandra sont venues me réconforter il y avait également quelques filles d’autres classes. Mais j’ai pu constater que certaines ne savaient pas tenir leurs langues et quand notre premier cours de la journée commençait, tout le monde était déjà au courant. J’ai donc passée le cours de théâtre et les cours qui suivirent à être réconfortée par les élèves et même par les professeurs ! Mais durant toute la journée je ne pensais qu’à une chose : la visite à l’hôpital qui se rapprochait de plus en plus.
***

Ma journée de cours enfin achevée, je fonce à la sortie et prend, comme me l’a demandé maman, un nouveau taxi. Après 10 minutes de route je suis devant l’hôpital, Bastien est déjà arrivé et il m’informe que notre mère parle avec le médecin. Nous attendons tous deux dans la salle d’attente, et voyant que mes yeux s’humidifient, Bastien me prend dans ses bras en tentant de me rassurer :
-Je suis sûr que ça va aller. Et de toute façon, maman et moi serons là, tout va bien se passer.
Sur ces mots, le docteur de notre père, M.Efirg, traverse le couloir et nous dit de sa voix toujours aussi mielleuse :
-Les enfants j’ai discuté avec votre mère. Votre père a chuté dans un profond coma il y a de ça quelques heures, nous n’avons pas eu le temps de passer ses examens. Et mes collègues et moi-même avons peur que ça tourne mal, car nous n’avons pas pu lui prescrire ses médicaments. Il faudrait qu’il se réveille avant demain pour rattraper ça, mais j’ai bien peur qu’il ne soit tombé dans un coma trop profond.
Comme il voyait que nous ne le suivons pas entièrement il nous annonce dans un soupir :
-Votre père n’a plus que quelques heures à vivre. Vous pouvez aller lui parler mais sachez qu’il est dans le coma, cependant il se peut qu’il vous entende.
Mon frère et moi restons muets devant cette annonce, M.Erfig nous emmène vers ma mère et laisse Bastien entrer en premier, tandis que je reste aux côtés de ma mère qui tente de me réconforter entre deux sanglots. Je l’écoute d’une oreille et pense au cadre de vacances, je ne peux retenir mes larmes. Après 10 bonnes minutes Bastien sort de la salle les yeux humides et me laisse entrer, une fois devant mon père, entouré de tuyaux, je sanglote d’un voix à peine audible :
-Papa, je je suis désolée si je t’ai déçu. Je te pro… je te promets que je vais faire des efforts. Pendant 12 ans tu m’as élevé, aidé, accompagné, tu m’as simplement aimé. Je ne peux pas dire que tu étais le père le plus compréhensif, le plus drôle ou le plus riche, mais je peux te dire que tu as été le père le plus naturel et le plus normal. Tu n’as pas cédé à mes caprices, tu n’as pas craqué quand je ne t’obéissais pas et surtout tu ne m’as jamais laissé tomber dans les moments les plus douloureux de ma vie.
Mes larmes roulaient jusqu’à ses draps et j’étais presque incapable de parler alors j’ai juste terminé ainsi :
-Je t’aime, je t’ai toujours aimé et je t’aimerai toujours. Tu resteras à jamais gravé dans ma mémoire, tu as été le meilleur père que je n’ai jamais eu.
Je quitte la salle en sanglots et rejoints ma famille dans le couloir, ma famille qui me sert dans ses bras.

_________________
La fondatrice
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://desboulesdepoils.forums-actifs.com
mysti
Nouveau née tout nu
Nouveau née tout nu
avatar

Féminin
Nombre de messages : 20
Age : 31
Animaux possédés : chinchillas,hamsters,furrets,perroquets,chien,tortues,cobayes,poissons
Date d'inscription : 16/04/2008

MessageSujet: Re: Un livre...   Jeu 1 Mai - 18:24

C'est super ce que tu écris Wink cheers

Et la suite,on la quand? lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
boulaille
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 168
Age : 52
Date d'inscription : 30/03/2008

MessageSujet: Re: Un livre...   Jeu 15 Mai - 21:39

oui, la suite!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shewpsse
Grosses bêbêtes
Grosses bêbêtes
avatar

Masculin
Nombre de messages : 196
Age : 25
Animaux possédés : 2 hamster , 2 peroquets
Date d'inscription : 11/04/2008

MessageSujet: Re: Un livre...   Ven 16 Mai - 3:31

Woaww Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
boulaille
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 168
Age : 52
Date d'inscription : 30/03/2008

MessageSujet: Re: Un livre...   Mar 1 Juil - 13:39

c'est pour quand la suite! là c'est trop long!!!!!!!! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un livre...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un livre...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» le meilleur livre sur la paille ?
» Je cherche un bon livre sur les Orchidées?
» [Livre d'inspiration] Appartements de garçons
» 14e Foire du Livre de La Roquebrou
» Conseil de livre pour cabane en paille

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Des p'tites boules de poils :: Coin membres. :: Coin blabla.-
Sauter vers: